me

PRÉSENTER

Werner Rits – GUIDE DE PÊCHE

Que je pêche depuis plus de 50 ans. Comme tant de gens, j’ai commencé sur le corégone, au début seulement en Belgique, mais après nous sommes allés avec mon père et mon oncle en hiver pour attraper les gardons dans les ports aux Pays-Bas. Cela a ensuite été évalué davantage pour la pêche à la compétition.  

Dans une équipe parrainée par une poissonnerie de sport, nous avons commencé des compétitions de pêche 4 à 5 fois par semaine, généralement sur la dorade d’eau douce et la carpe. C’est devenu vraiment fanatique, j’ai travaillé dessus toute la semaine et il a abouti à de nombreuses victoires.

L’année dernière, j’ai pêché des courses, j’ai pu obtenir 45 victoires à mon nom. Après avoir pêché pendant un certain temps la truite, le poisson prédateur du côté est venu autour de l’âge de 25 ans. Pendant des années, nous avons été incroyablement amusés par la pêche au sandre sur le canal de l’Escaut-Rhin.  Nous avons pêché là avec un poisson mort sous le flotteur, mais aussi avec quelque chose de nouveau, à savoir un leurre « twister ». 

J’ai connu cette évolution incroyable d’un simple leurre à l’énorme arsenal qui est maintenant utilisé. Dans le même temps, j’ai aussi acheté mon premier bateau de pêche, et avec mon père, nous sommes allés à la pêche pour les épaves dans la mer du Nord.

À l’époque, il y avait encore une masse de morue en mer du Nord. En plus de 10 ans, beaucoup de poissons ont été capturés. Après cette période, la pression de de la pêche professionnelle est devenue si grande que les captures ont chuté brusquement et puis j’ai décidé de vendre mon bateau de pêche et de me remettre entièrement sur poissons prédateurs en eau douce. Après quelques années, j’ai ensuite réinvesti dans un bateau de pêche, mais maintenant dans un bateau spécifiquement destiné à la pêche prédatrice. Vous pouvez me trouver sur de nombreuses eaux aux Pays-Bas, mais la plupart du temps je pêche sur le Hollands Diep, Haringvliet, Volkerak, Amer, Nieuwe Merwede, Noord, Oude Maas et Beneden Merwede.

L’évolution n’est pas exactement silencieuse dans la pêche prédatrice, bien sûr. La plupart des nouvelles techniques viennent d’Amérique (compétitions blackbass) et j’ai toujours pris ces techniques avec moi. Ceci est également nécessaire parce que le stock de poissons prédateurs ne grossit certainement pas et le dressage devient plus élevés. Il est donc approprié de pouvoir s’appuyer sur différentes techniques qui peuvent faire la différence les jours difficiles. Cet apprentissage continu est aussi l’une des choses qui rend la pêche attrayante pour moi, qui complété par la possibilité de rester dans les belles réserves naturelles néerlandaises et l’expérience de la paix sur l’eau fait que nous avons juste un passe-temps merveilleux.                                                                                                                           

UNE MATIÈRE AVANT TOUT

et c’est de passer une belle journée de détente avec mes invités dans un cadre unique.

J'espère vous voir bientôt à bord,

Werner

INFOS & RÉSERVATION