Les femmes au pouvoir – Mardi 2 juin avec Angélique

Contrairement au voyage de pêche précédent, le mardi a été une journée chaude et douce sans souffle de vent. Complètement enduit de crème solaire, nous sommes allés à l’eau pour attaquer les sandres.

Angélique a peu d’expérience avec la pêche, mais voulait encore faire l’expérience de ce que c’est que d’obtenir un sandre sur la ligne. Nous avons commencé par donner les conseils nécessaires à lancer avec un dropshot pour pêcher. Apres quelques touches j’ai constaté que les poissons étaient pour la plupart petits. Ainsi immédiatement une autre technique déployé et fourni Angélique avec une cane de la pêche verticale et une cane dropshot en complément. Comme nous pêchons avec le courant, nous avons pu la garder assez légère. Le dropshot avec une plomb de 15 gr et la tige verticale avec 14 gr. Il pourrait être encore plus léger, mais il est plus facile pour un débutant de garder le fond avec un plomb légèrement plus lourd.

Au début, nous avons attrapé un poisson régulièrement, mais ils étaient à peu près de la même taille que lorsque nous pêchons en lancant. Alors je suis allé naviguer un peu plus vite que le courant, les poids un peut plus lours, et puis les gros poissons sont sorti. Angélique a pêché sur le cane dropshot avec une leurre ribtwister orange et sur notre tige de main nous avons pêché avec des leurres dans le sel et le poivre.

Là où je navigue normalement pendant les verticales à une vitesse d’environ 1 km/h, nous pêchons maintenant à 1,5 km/h. Angélique a attrapé assez régulièrement des poissons assez gros, 75 cm, 71 cm et plusieurs entre 60 et 65 cm. Soudain, elle a eu une touche sur le cane dropshot, a mis le hamecon comme un pro et a commencé se battre avec le poisson. Cette tige est bien sûr beaucoup plus souple qu’une tige verticale et j’entendais régulièrement des cris tels que « Je ne peux pas la garder » ou « prendre le relais », mais nous ne le faisons pas. Après un certain temps, le poisson s’est fatigué et j’ai pu le prendre.

Un brochet fort de 85 cm. Angélique tremblait encore d’adrénaline, mais saisir le brochet pour prendre une photo ne s’asseyait pas bien avec elle. Donc vous me voyez sur la photo avec le brochet, mais il a été complètement capturé par elle.

Son enthousiasme est allé encore plus haut et les prises ont continué à venir. Donc, la journée s’est terminée et avant notre départ pour le port, j’ai donné quelques directions pour conduire le bateau.

En tant que capitaine accompli derrière le volant, elle nous a ramenés en toute sécurité au port. Par beaux temps, quelqu’un sur un voyage de pêche avec très peu d’expérience qui a réussi à attraper de loin le plus et le plus grand poisson et total de plus de 20 poissons à bord, c’était un jour à se rappeler.

Ce ne sera certainement pas la dernière fois qu’elle va avec. Les femmes au pouvoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *